lundi 16 février 2009

Didactique et non-philosophie

Thèse de Tanguy Rouaud, Université de Paris X - Nanterre, 2008
Directeur : François Laruelle



L'enseignement et l'apprentissage de la philosophie sont grevés par la structure auto-référentielle de celle-ci. Même lorsqu'elle s'évertue à penser son extérieur, sa marge ou son autre, elle ne peut s'empêcher d’affirmer son identité et, inversement, elle ne connaît cette dernière qu’en la distinguant de ce qui l'environne ou la concurrence. Le plus souvent, elle confond identité et singularité, c'est pourquoi elle a toujours déjà thématisé le milieu à partir duquel elle est censée émerger et, en retour, elle ne peut considérer sa source et son aboutissement : le réel, qu'en tant qu’elle l'habite, voire l'occupe. La philosophie est impensable sans cette circularité inaugurale mais, en même temps, celle-ci n'est qu'une apparence qui ne trouve sa consistance et son caractère inéluctable qu'en philosophie. Autrement dit, même le cercle en question n'est imaginable que parce que l'autorité de la philosophie est toujours d'abord entérinée. Apprendre à philosopher, c'est commencer par admettre que le pré- et l'extra- philosophiques sont déjà structurellement « philosophables », c'est-à-dire déterminés en fonction de la réalisation « à venir » de la philosophie. Ce n'est pas qu'une illusion rétrospective, il s'agit là d'une caractéristique essentielle et fonctionnelle de la pensée lorsqu'elle se veut pratique précise mais, en même temps, au-delà de toute pratique particulière. C'est le cas de la philosophie, quand elle se dit éthique, politique, dialogique... mais cela concerne aussi la didactique dès lors qu’elle prétend circonscrire un certain savoir-faire tout en légiférant plus ou moins explicitement sur les autres modes de connaissance. Ce trait est particulièrement exacerbé lorsqu'il est question de didactique philosophique. La non-philosophie élaborée par François Laruelle constitue une opportunité de repenser l'identité de la philosophie sans l'aliéner à celle d'autres disciplines et, conjointement, de rendre son autonomie à chaque pratique, y compris à la didactique qu'il devient alors possible d'envisager indépendamment des schèmes épistémologiques, communicationnels et pédagogiques que la philosophie impose d'emblée.

Aucun commentaire: