lundi 2 février 2009

Philosophie, Psychanalyse, Dialectique

Résumé de l'article de Tony Brachet, "La psychanalyse, une autre dialectique ? in Discipline hérétique, Paris, Kimé, 1997 


1. Etant donné que la philosophie est de discours de l'Etre thétique et transcendant (et la théologie celui de l'Autre thétique et transcendant), la psychanalyse se positionne comme le discours de l'Autre, immanent et non-thétique (topologique). Même articulée sur un mode para-philosophique (en nom et signifiant), la psychanalyse demeure aussi langagière que la philosophie : elle est son inconscient, comme l'Autre est l'inconscient de l'Etre.

2. Si l'Un est seulement Un, l'Autre est le Multiple - ce pourquoi il est non-thétique, et non une antithèse philosophique ou une unité théologique. Eu égard à l'Un immanent et non-thétique, l'Autre non-philosophique (ou psychanalytique) est non-thétique et transcendant. Mais l'Autre de la psychanalyse prend la position de l'Un de la non-philosophie.

3. Le Multiple ne se confond pas avec la dyade, ou l'Autre de la décision philosophique, sauf à redoubler dialectiquement l'Etre par le Néant. L'Un et l'Autre articulent purement le Temps, sans qu'il se ramène au Concept. C'est une pure irréversibilité, dont la cause est l'Un et non le Temps lui-même.

4. Soit les déterminations philosophiques (et psychanalytiques) du Temps comme quantité, qualité et relation. La quantité est mathématique, et en celle-ci s'écrit la logique du fantasme. La qualité est fonctionnelle, et c'est en quoi consistent la résistance (liée au signifiant et culminant dans la pulsion de mort) et le refoulement (lié au nom). La relation ne concerne pas l'Un non-philosophique, à l'unilatéralité près, tandis qu'elle concerne l'unaire psychanalytique, soit l'Autre conçu de manière unitaire dans la sublimation.

5. Philosophie et psychanalyses sont toutes deux des dialectiques, l'une close et l'autre ouverte, qui ressortissent finalement au signifiant et à l'unaire mathématique. Pour la psychanalyse, le réel demeure impossible, toujours du point de vue du symbolique. La psychanalyse n'est qu'une forme de la philosophie, au mieux une théorie du sujet ignorant l'homme, et partageant avec elle le déni de l'Un.

Aucun commentaire: