vendredi 19 février 2010

Warwick Symposium on the Non-Philosophy of Francois Laruelle

The Warwick University Philosophy Society, in association with Pli: The Warwick Journal of Philosophy, is pleased to announce a short symposium on the non-philosophy of Francois Laruelle on Wednesday the 3rd of March. This will take place in H0.52, in the humanities building, on Warwick main campus, from 3.30pm to 7.00pm.



Programme

3.30 – “Non-Philosophy in English” – Nick Srnicek (LSE), Anthony Paul Smith (Nottingham), Reid Kotlas (Dundee) – Three presentations introducing the central features of non-philosophy followed by a joint question and answer session.

5.00 – Break

5.30 – “From the First to the Second Non-Philosophy” – Francois Laruelle – Paper in French, with English translation provided by Anthony Paul Smith, followed by a question and answer session interpreted by Marjorie Gracieuse (Warwick).

Free to all, no registration required. For further enquiries contact t.k.osborne@gmail.com

mercredi 10 février 2010

Nouvelle lettre de F. Laruelle et chronique d'A.-F. Schmid


Lettre non-philosophique de François Laruelle du 06 Février 2010

Le code non-philosophique

"Je donne ici le code qui permet d'entrer dans la non-philosophie sous une forme que j'utilise souvent mais que je renouvelle maintenant par l'appel à une manière de penser inspirée du modèle de la mécanique quantique." (...) > lire la suite

Chronique de l'épistémologie par Anne-Françoise Schmid

Les objets technologiques ne relèvent pas de l’unique « technoscience ». Conséquences en éthique générique.

"On connaît l'importance du concept inventé et mis en œuvre par Gilbert Hottois de « technoscience ». Il permettait de ne plus comprendre la technique comme un prolongement direct du corps, il permettait de comprendre la science dans des dimensions que l'épistémologie classique n'avait pas imaginé – sauf peut-être Leibniz en son temps. Ce concept déplace l'anthropomorphisme de l'interprétation de la technique, il fait voir les liens entre science, économie, politique, et, de ce point de vue, il est un progrès." > lire la suite