lundi 24 juin 2013

Une clinique endoceptive

Serge Valdinoci a travaillé en profondeur le concept de clinique, en particulier dans son ouvrage Vers une méthode d'europanalyse (1995). Je me propose d'en restituer ici,  très brièvement, quelques aspects. Dans cette théorie donc il n'est plus question de psychanalyse mais d'"europanalyse", soit une analyse dans l'interne, et si la clinique est préservée c'est pour donner "lieu" à une inclinaison qui correspond moins à une position du sujet qu'à une "posture" humaine en immanence. Il s'agit d'invertir en général plus que de convertir (à la manière de l'hystérique), en l'occurrence inverser la clinique subjective de l'acte en une clinique humaine du tact. Valdinoci postule un minimal de pensée qu'il appelle la pensée endoceptive, ou pensée noire, ou encore pensée première qui se caractérise comme étant non-position mais plutôt inclinaison. Au rebours de la pensée seconde au sens philosophico-historique, la pensée première se déprend de toute conscience de soi et adopte une posture, un "être-en-position" clinique. "Clinique" signifie en l'occurrence que cette pensée première "ausculte" la pensée sous son espèce seconde en elle-même, ou encore qu'elle "s'ausculte comme Autre (philosophique) en l'Un d'homme" (Valdinoci). Le principe d'analyse réside justement dans cette possibilité en général de l'Autre-en-Un, elle est analyse de "crise" ou de séparation de la pensée d'avec l'homme ; tandis que le principe de clinique réside plus précisément dans l'autoauscultation, ou torsion de soi, ou encore catharsis de la pensée en tant qu'elle s'apparaît sous sa forme philosophique. Il ne s'agit surtout pas d'une clinique naïve autopratiquée à même les énergies du corps, dans un esprit reichien par exemple. Cette clinique a une chance d'intégrer la psychanalyse dès lors au contraire qu'elle se pratique à même le langage, à condition que le statut de celui-ci soit à son tour réformé, inversé ou "tordu" de telle sorte que la description représentationnelle rejoigne une inscription préalable. D'où une méthode dite de "description-en-inscription", ou méthode en zigzag, chargée d'effectuer un passage dans la limite par opposition au passage à la limite utilisé habituellement en philosophie. 

 

La visualisation de la torsion fait apparaître deux lignes qui constituent les deux principaux repères de la clinique, une ligne dite de réintégralisation (soit l'autoauscultation dont on a déjà parlé, effectuée d'après l'Autre en soi) et une autre dite d'intégralisation pure (simplement en soi), la première relevant également de droit de la seconde, il faut le mentionner. La clinique réintégralisante, confrontée à l'Autre philosophique, se manifeste comme rétorsion, précisément des distorsions philosophiques. Au contraire la clinique d'intégralisation pure est torsion opportune, induction analytique sans réduction de "tors" (sinon celui de la réintégralisation elle-même, dans un certain sens). L'avantage de cette clinique europanalytique est de laisser littéralement sur place, de dédaigner le principe d'introduction minant la philosophie (elle n'en finit pas de s'introduire, on le sait bien, et de s'auto-a-percevoir, suivant donc le paradigme de la perception, ici dépassé par Valdinoci) pour oser partir directement de l'interne, de sorte que l'endoception soit générale et absolue. Comparée à la clinique réintégralisante, "cette méthode sans les limites du philosophique en général relève d'une clinique son seulement première et endoceptive, mais également générale". Il faut comprendre que sans les limites du philosophique, l'Autre devient lui-même un Autre général (non philosophique), qualifié de "milieu illimité d'univers" soit un niveau ou une puissance d'immanence encore plus élevée que celle que l'on peut opposer au philosophique. 

Il s'agit maintenant de découvrir la structure originelle de la torsion produisant les deux lignes, une structure dite d'"effondrement" en le réel invisible. Considérant la pensée du XXè siècle, par exemple, Valdinoci distingue trois moments du basculement du visible vers l'invisible, de la pensée extérieure à la pensée endoceptive ; contentons-nous de les nommer dans le sens de la plus grande internalisation : xénoception, nociception et exoception. Mais ceci concerne seulement la réintégralisation ; à ces trois points correspondent rigoureusement trois autres dans l'internalisation, de telle sorte qu'au plus éloigné de l'effondrement radical sur l'une de ces lignes répond le plus proche sur l'autre. Ainsi, pour les nommer à nouveau dans l'ordre, intéroception, proprioception et déception sont les points d'appui rétorsionnels et intégralisants d'une autoauscultation clinique complète. Concrètement, dans le langage, la clinique applique ou plutôt s'implique comme redescription intégralisante (par exemple de thèses philosophiques), mais s'enlevant toujours en un enfoncement inscriptif parallèle et plus proche du réel. "Par le biais d'un langage détranscendantalisé et employé, c'est-à-dire investi par l'interne de pensée, les redescriptions - une fois corrigées suffisamment - s'alignent sur les inscriptions". Le concept ici spécifique d'un langage "employé" permet d'éviter les "ruptures" épistémologiques, les procédés de renversement et de déplacement chers à la philosophie au profit d'une méthode d'inflexion continuée qui, avec le principe d'inclinaison, fait toute l'essence de la clinique. A ce propos Valdinoci parle volontiers de "science vive" ou de "préscience", qui n'est autre que cette inclinaison (mise en clinique - ce n'est plus tout à fait le "couchage" ou l'alitement correspondant au sens préhistorique du mot clinique !) des représentations philosophiques (psychanalyse incluse, cela va de soi). Si l'on garde l'appellation de science (quoiqu'en l'espèce "théorie" et "clinique" conviennent mieux, selon moi), c'est uniquement comme science du réel - interne et non spatialisé ou objectivé - incluant seulement une ligne d'objectivité qui est justement la double ligne clinique précédemment décrite. "Cette prescience est expérimentation d'homme, depuis l'Autre général d'univers, mais en épaisseur d'homme" écrit S. Valdinoci. 

Alors, clinique d'homme contre clinique du sujet ? Europanalyse contre psychanalyse ? L'auteur oppose en l'occurrence la prescience à ce qu'il appelle la "volonté de savoir" de la psychanalyse, la fonction d'infiltration du langage (par la pensée noire) à sa fonction de filtre refoulant dans la psychanalyse, etc. Sans vouloir ni évidemment pouvoir trancher, il faut souligner l'originalité et l'audace d'une pensée qui s'affirme "en l'interne" et qui prétend renouveler le sens du précepte socratique de la connaissance de soi, cette fois sur le mode de l'endoception qui par le fait est un concept neuf.

Aucun commentaire: